Le Plan Émotionnel



Le plan émotionnel


Mes émotions et la pensée magique

Vous me direz, je vois pas le rapport avec la magie... et bien si en fait...

Mon corps émotionnel, a pour fonction de me sentir vivante, il active le "qi" ou le "prana", l'énergie de vie en somme, car tout ce que je fais chaque jour, et guidé par une émotion, positive ou négative. 
C'est un ensemble de force qui pénètre dans ma conscience générant, le désir, la joie, l'envie, l'impulsion, la peur, la colère... 

Ce plan émotionnel nous distingue des machines. 

Je ne suis rien sans émotions, elles me permettent de me connecter à mon humanité, et de répondre à mes besoins dans mon quotidien.

Le corps émotionnel est perpétuellement en réaction à ce que je génère avec mon mental, (les peurs, les croyances, les limites) tout ce que je mets en place dans ma vie en tant qu'individus. 
Mais elles sont également en réaction avec les croyances dites « universelles » présentent sur terre, Jung parle "d'inconscient collectif" comme par exemple la croyance que la vie est dure, la lutte du masculin et du féminin, les blessures originelles, etc.). 

Ces croyances universelles installées dans l'inconscient collectif, renforcent nos réactions émotionnelles, par exemple pour la jalousie, la croyance universelle qui dit que nous ne pouvons pas tout avoir, est un levier, pour se limiter... 

Il est important de comprendre que toutes ces croyances crées des « égrégores » énergétiques, qui renforceront les émotions basses que nous portons, et donc nous entraînant également dans une baisse de notre propre taux vibratoires. Ainsi notre énergie de vie s'affaiblis mais également l'énergie de vie de la terre, entraînant des conséquences comme la guerre, les maladies, etc. cv article sur le taux vibratoire). 

Et si je me force à voir la vie du bon coté !

Oui mais alors, vous me direz, si avoir une émotion basse comme la colère, la tristesse ou encore la frustration baisse mon taux vibratoire, il vaut mieux avoir des émotions dites haute, comme la joie, la sérénité ou la paix. 

Sur le principe oui ! sauf que même si je peux utiliser mon mental pour cela, est décidé d'être heureuse cela ne marche pas sur les plans subtils car je fais semblant, je me force. 

Si je décide d'être heureuse sans faire attention à mes états émotionnels profonds, dans une totale maîtrise de mon mentale, je me « blesse » car je ne prends pas soin de moi, je suis dans une sorte de tyrannie intérieure, dans le non-respect de moi-même. 

Et cette attitude génère des émotions basses indéniablement car, puisque je ne suis pas à l'écoute de moi-même, de mon être complet, je ne me reconnais pas et ne m’honore pas.
Je peux tenir mais ce sera énergivore, pour mon corps, pour mon mental, et pour mes émotions. 

Être dans un hyper-contrôle de mes pensées entraine : 
1/ la fatigue du corps (tension dans le corps, le dos, apparition de douleur avec le temps) 
2/ bloque les émotions (je deviens un être insensible à mon environnement et à mes actes)  
3/ burn-out du mentale (épuisement intellectuel, vieillissement prématuré de l'intellect)

Si ma tète dit oui, et que mon cœur dis son contraire, et bien mon taux vibratoire ne sera pas dans les bonnes conditions pour recevoir ce que la vie peut m'offrir, ce dont j'ai besoin. (cf article sur le TAUX VIBRATOIRES).

Si il n'y avait qu'a le décider avec sa tête pour que cela suffise on s'en serait déjà rendu compte. 😀

Je vois l'ÊTRE complet comme une voiture, j'imagine une voiture roulant à 50km/h en 1ère, elle ne tient pas le coup dans le temps, cette attitude épuise le moteur (en l’occurrence le corps dans notre affaire) 

Sans compter que d'un point de vu vibratoire cela est impossible car, je « vibre » ce que je suis, je ne peux utiliser la volonté dans ces plans énergétiques. Il n'y a que sur le plan mental que je peux utiliser la volonté.

Oser vivre le deuil

Donc le plus simple et le plus efficace sera de vivre un deuil. 

Que ce soit un petit ou un grand, le deuil est une action cognitive essentielle dans la notion de paix et de sérénité. IL permet de vivre en conscience son état émotionnel. 

Passer ce processus, c'est se permettre d'être témoin, d'accepter et de soigner la blessure qui se rattache à notre mal-être afin de la faire disparaître.

Après avoir vécus en conscience ce deuil, avoir autorisé les émotions qui s'y attachent, les avoir toutes assumées sans conditions, on s'offre un acte d'amour. Cette reconnaissance de nous même dans la tolérance, la bienveillance et l'action, nous permet du même coup à faire apparaître la joie, dans notre coeur, notre mentale et notre énergie de vie. 

Prends bien soin de toutes les parties de toi, ne choisis pas, aimes-les toutes :) 

C'est dans cette action, et ce processus là que tu commenceras à rayonner la joie et que ta demande sera entendue... Lorsque l'on parle de la "pensée magique" nous parlons de la demande en harmonie avce notre cœur et notre tête. 😋😉😊

Voici une vidéo qui décortique la notion des Émotions.


Passionnément Ev.






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ostara - Equinoxe du printemps

Ma célébration de Litha - 20 juin 2020

Le taux vibratoire